La Domotique chez les Jaunes au Cameroun

Je voulais pas écrire sur les jaunes, cette semaine. Personnellement, je pense qu’ils n’ont pas besoin que je leur fasse de la pub. C’est la deuxième entreprise de télécommunication au Cameroun. Ils sont en situation de monopole. La semaine dernière, ils ont organisé une série d’événements. Je ne sais pas ceux qu’ils ont, mais mon téléphone n’a pas arrêté de sonner. D’habitude, nous ne sommes pas habituées à être invitées à leur événement. Alors on y est allé.

Capturehhh

Première fois

Une conférence de presse, présentation produit! Pour se saluer, ils crient « JAUNES » Vous assure, c’est vrai! Ils ont criés tous « JAUNES » ok -_- . C’est une secte ou bien? Bref, nous nous sommes calées dans nos fauteuils, tweetées un peu. Bref! Rien d’intéressant! Juste entre autres une offre de communication qu’il réajuste. Quoi? Vous aussi, nous sommes pas euh… C’est sûre, ils ne vont pas nous re-invités. Et… rebelote! C’est quoi? Ils sont maso?

Deuxième fois

Conférence de presse avec la presse (Excusez la tautologie s’impose là). Ce fut un exercice d’échanges sur la place qu’occuperait les medias dans les relations publiques des jaunes. Bref! Oui! Nous sommes des râleuses.

Jamais deux, sans… TROIS!

C’est sûre, ils me cherchent là ou bien? On est devient maso, schyzo… Bon bref… ! Vous êtes cordialement invités à l’I-FEST, le salon de l’innovation technologique.

collage

A chaque stand, une application nous est présentée. Le premier qui suscite notre attention est Remote Control. Cette application développe les dons d’ubiquité. Être chez vous sans y être, visualiser les pièces de la maison, éteindre ses lampes via une application. Cette année, l’on découvre encore au CES de Las Vegas de nombreux  produits de domotique (Rendre des appareils intelligents ) destinés au grand public . Côté cuisine, les tablettes tactiles ont remplacé les vieux livres de recette. Les nouveautés Samsung – déjà sur le marché – permettent de varier la température selon les compartiments afin d’assurer une meilleure conservation des aliments.  Dans le même ordre d’idée, les plus grands fabricants proposent aujourd’hui des lave-vaisselle ultra-économiques où les appareils sont connectés les uns aux autres pour notamment partager les ressources (eau, chaleur, etc.).  une brosse à dents qui mesurera le temps de brossage ainsi que la zone nettoyée La sécurité bénéficie également de ces technologies connectées avec des solutions à présent tout à fait faciles d’accès : une ou plusieurs webcams reliées par le Net, des détecteurs de mouvements et un SMS envoyé en cas d’intrusion ou d’incendie. S’il est clair, s’il est plaisant de penser qu’elle peut être développée au Cameroun, avec Remote Control. Il est tout aussi caustique de penser qu’elle peut marcher. Ce type d’installation demande un débit d’électricité de qualité. Ce type d’installation demande un débit  internet de qualité (pas du haut débit, mais de la 3G voire la 4G).

Bref! Deuxième Stand: une application de Géolocalisation. Elle permet de suivre vos déplacements et savoir où vous vous trouvez. Application utile? Bref, on en sait rien. Cependant, Faudrait donner son autorisation pour être « localisé. Ok -_- Faut noter que ce service est déjà utilisé par les services de police, qu’ils utilisent dans l’avancement de leurs enquêtes. Est -il nécessaire de l’appliquer au Grand public? On reste sceptique.

Troisième Stand: un service de Push SmS. Alors par rapport à un besoin, vous pouvez demander à faire de la publicité en fonction de la géolocalisation des abonnés. Voilà à quoi servait l’identification entre autres. Enfin, entres autres… Quoi? Ce sont des capitalistes.

Quatrième Stand? En voyant le secteur des jeux vidéos, j’ai cru à une nouvelle application. Mais non, c’etait juste un coin ludique. Le reste? Ben, bref, juste du marketing de proximité.

Voilà mon infiltration chez les jaunes. Très surpris par la capacité de développement-Web en termes de technologique domotique.  Cependant, adapté pour le Cameroun? Seront ils commercialisés? Ou serait une foire d’exposition sur ce qu’ils peuvent faire? Bref!

Allez,

Be inspired Afrika!

Publicités

Veille: Les Télécommunications africaines en 2014 – Part ONE

Quelles sont les innovations? Quelle stratégie adoptée? Les entreprises de télécommunications, selon le cabinet Deloitte, ont du pain sur la planche.

Selon ses estimations, « les marchés télécom de la RD Congo, du Cameroun, du Burkina Faso, du Mali, du Sénégal et de la Côte d’Ivoire présenteront les croissances les plus importantes en Afrique francophone pour l’année à venir ». Cependant il faut tenir compte du nouvel environnement. Le Cabinet Deloitte le décrypte en 10 points:

1-   Capturek

2- Capturejjj

3- En 2014, la mesure de l’audimat pour les programmes télévisés nationaux devrait s’affiner pour des dizaines de millions de téléspectateurs grâce à l’arrivée de solutions de mesure hydrides qui permettent d’inclure les vues sur PC, tablette et smartphone.200708-omag-multitask-600x411

4- La VOD sans fil explose en Afrique subsaharienne: Deloitte prévoit qu’en 2014, le nombre d’utilisateurs de vidéo à la demande (VOD) en Afrique subsaharienne (ASS) augmentera d’environ un million d’utilisateurs – en dépit du manque d’infrastructures à haut débit dans la région. Cependant, dans le contexte de l’Afrique sub-saharienne, le contenu VOD ne sera pas lu par une connexion haut débit, mais lu des enregistreurs vidéo numériques (DVR) et les fichiers auront été distribués principalement via des liaisons satellites et, pour quelques ménages, via transmission numérique terrestre.

5- E-consultations : une nouvelle relation patient-médecin.En 2014, il y aura dans le monde 100 millions de consultations virtuelles. En Afrique, la tendance de l’e-consultation se profile actuellement autour des prestations très industrialisées tel que les services d’imagerie et d’analyses médicales ainsi que l’ophtalmologie dont certains acteurs commencent à voir le jour en Tunisie et au Maroc.

Be Inspired Afrika!

Afrique Technologie? Bienvenue chez Daral!

Le 28 Janvier, la plateforme Daral a été lancée. Cette plateforme Web/ SMS  permet de recenser  et de lutter contre le vol du bétail

Be inspired Africa!

Capturehhh

 

Revenons sur cette journée avec  TechnoMag

– Les éleveurs sénégalais pourraient être amenés à introduire le mot Daral dans leur vocabulaire quotidien. En effet, la plateforme numérique, née du désir du jeune Sénégalais Amadou Sow d’apporter une solution technologique aux problèmes des éleveurs est susceptible de révolutionner le monde de l’élevage dans son pays.

Se présentant sous la forme d’une plate-forme Web-SMS, Daral contribuera à « la collecte et la visualisation des données relatives aux éleveurs et à leur cheptel » nous apprend l’agence de presse sénégalaise (APS). Les interactions qu’elle facilitera entre les éleveurs, policiers et services vétérinaires devraient permettre une diminution sensible des vols de bétail ainsi qu’une réactivité plus grande face aux alertes épidémiologiques.

Des possibilités qui valent à la plate-forme la reconnaissance d’Aminata Mbengue (photo), ministre de l’Elevage et des Productions animales qui déclare : « Ce projet innovant qui amène l’accès à la technologie dans un domaine rural et informel qu’est le secteur de l’élevage devra permettre à mon département de disposer d’un outil de gestion des données statistiques fiables qui lui permettra de mieux gérer ce secteur et de mieux planifier certaines actions ».

Soutenu par l’initiative Coders4Africa du groupe Microsoft, Daral devrait être expérimenté par 8000 éleveurs professionnels et 15 000 éleveurs domestiques des régions de Fatick et de Kaolack, avant un déploiement national

Parlerait-on de Protectionnisme IT au Cameroun?

Selon Russell Southwood, Directeur Général de Balancing Act,  conseil et de recherche axé sur les télécommunications, Internet et la diffusion en Afrique, le Cameroun ne serait pas un exemple à suivre e matière de developpement IT. Il accuse l’Etat de garder le monopole , de garder le contrôle…

Capturef

Le gouvernement du Cameroun est suspendu à son monopole fournisseur de télécommunications de l’Etat , Camtel. Et le résultat est que le pays n’a pas assez de compagnies télécommunications installées. Le pays a refusé le financement de la Banque mondiale parce que cela aurait signifié la création d’un consortium de gros distinct offrant des prix compétitifs .La compagnie d’électricité du pays , AES Sonel , a longtemps nourri l’ambition d’ entrer sur le marché national de gros de fibre . La preuve de beaucoup de pays sur le continent , c’est que cela conduirait à une baisse des prix . Maintenant, le régulateur , l’ART – qui n’est pas connu pour son indépendance – et le gouvernement du Cameroun tentent de l’empêcher d’obtenir une licence . Dans ces circonstances , il est difficile de prendre au sérieux toute rhétorique du gouvernement de vouloir devenir une société de l’information , celui qui embrasse l’e-gouvernement .Jetons un coup d’œil de plus près à la situation. AES Sonel a posé plus de 700 km de fibre parce que, comme la plupart des compagnies d’électricité font, il veut être en mesure de gérer et de contrôler son réseau électrique à l’aide des liens de fibre . Le réseau a été lancé en 2011 et dispose de 96 brins . Globalement pour  les marchés concurrentiels , il est admis que plutôt que de mettre simplement juste assez pour cette tâche , une capacité supplémentaire est  incluse avec peu de frais supplémentaires . AES Sonel a alors demandé un permis de devenir un fournisseur indépendant de fibres.

Une source au Ministère des postes et télécommunications du pays déclare que le gouvernement a demandé à AES Sonel de se concentrer davantage sur l’électricité et donner ses excédents installations de fibre optique à l’Etat . Il a estimé que les télécommunications doivent rester dans les mains des opérateurs de télécommunications et que cette fonction particulière doit rester un monopole de l’État.

Le monopole de Camtel dans cette région était couverte par décret 005/MPT du 18 mai 2001 . Cette concession a été renouvelée par décret tous les deux ans jusqu’en 2007 , donc il n’y a actuellement pas de loi protégeant son monopole , sauf « le gouvernement le dit  » .

En 2009 , MTN Cameroun a tenté de mettre en place sa fibre  en commençant à rouler sur un lien 81 km à Douala , la plus grande ville dans la nation ouest-africaine. Mais le régulateur ART a fermé ce projet vers le bas avec la menace de lourdes amendes . En Juin 2013, il a émis un avertissement de Creolink , un fournisseur de services Internet  et à AES Sonel de cesser d’offrir de la fibre optique sur le marché des télécoms .
En Novembre 2013, AES a vendu l’entreprise pure et simple au fonds d’investissement britannique Actis. Avant Noël, AES Sonel a eu un autre coup à obtenir une licence de fibres optiques (..)En lock- étape , le régulateur et le gouvernement semblent faire valoir que AES Sonel ne devrait pas avoir intégré la fibre en premier lieu et, si elle persiste avec la demande de licence , la conséquence inévitable sera une grosse amende . En d’autres mots , ils disent la société devrait reculer , une forme d’intimidation parrainé par l’État qui porte atteinte à la notion de cadres réglementaires indépendants .Il n’ya pas de loi ou de décret portant monopole de vente en gros de Camtel – il comprend la station d’atterrissage du câble international , mais c’est une autre histoire – si l’ouverture à la concurrence de gros permettrait à la fois d’améliorer moins -que-parfait du service de Camtel et conduire à des prix de chuter brutalement . Le gouvernement veut AES Sonel à la main sur sa capacité de fibre de Camtel à maintenir le monopole . Paul Biya , Président du Cameroun , devrait se réveiller et faire la bonne chose pour les citoyens du pays.

Et vous? Que pensez-vous de ce protectionnisme?