IT Cameroun: Retrospective 2014

e3aea7213a38d0345d9004a203e60327-0-600-423-3376251

Nous sommes le premier janvier 2015 et ce billet est une rétrospective de l’actualité IT au Cameroun. En 2014, l’environnement a beaucoup évolué de la programmation passant par le social media.

L’environnement IT camerounais…

Plusieurs événements ont meublé et influencé le paysage IT camerounais. Commençons par le commerce en ligne. Il inonde les médias sociaux camerounais. Les CEO comprennent le besoin de sponsoriser leurs contenus. Du côté des consommateurs, les habitudes ont changé. On achète de plus en plus en ligne. Le modèle économique ? Payer à la livraison. L’arrivée de Jumia dans le paysage est un accélérateur ? Présent en Côte d’ivoire, au Maroc, au Nigéria, au Ghana en Afrique. Le leader dans la vente en ligne s’est installé cette année au Cameroun. Ci-dessous un exemple de commerce en ligne:

Cette pratique est tellement ancré dans les habitudes que des plateformes comme Mutoba.com sont créees : Faire du shopping sur les meilleurs sites e-marchands européens, vous êtes livrés à Douala. Puis nous avons la programmation. Aujourd’hui, l’open source prend de plus en plus de place au Cameroun. On parle entre autres du projet Kwizii . Mise en place dans plusieurs écoles supérieures à Douala, à l’université, cette plateforme apporte le portail Wikipedia sans couverture internet en mettant en place un VPN (réseau privé virtuel). Une version pour le supérieur « Kwiizi » et une autre pour le secondaire « kwiizi junior » est en préparation au lycée Djoss de Douala. Continuer la lecture de IT Cameroun: Retrospective 2014

Publicités

Les développeurs camerounais en meeting!

On est le 30 Novembre 2013. Nous sommes à Bano Palace. Plusieurs développeurs ont répondu présents à l’appel lancé par Joseph Abena.

La conférence commence avec une présentation benchmarkée. Pas d’appréhension, elle n’est pas l’apanage d’une marque qui veut se positionner. Joseph Abena rassure. Il y va de sa propre initiative pas celle de Yoomee. Quoique Mtn voulait soutenir l’événement.

Les principaux orateurs parlent de solidarité d’ailleurs. Les exemples sont cités:  Sénégal, Cote d’ivoire. Rien n’a été fait, qui ne peut être fait ici. De plus,  il faut dépasser les clivages, les différences de communautés: les GDG, les UbuntuCM, les Java, les Windev. Ils parlent des opportunités dans notre milieu de se constituer en association. « Il faut construire l’avenir du développeur » Le débat est lancé. Pas de faux semblant.

Toutes les communautés prennent la parole. Une seule idée ressort. Au delà des clivages liées aux corporations qui nous sponsorisent, le développeur est d’abord un camerounais. Faudrait avoir une identité. Faudrait avoir une plateforme où le gouvernement peut nous identifier. Il faut marcher en groupe. Il faut faire prévaloir notre métier. Sous des airs d’ordre national ou d’associations, on évite de parler de rassemblement des développeurs du Cameroun (RDPC).

Allez, les développeurs camerounais ont amorcé le pas. Voudriez-vous les rejoindre? Qu’en pensez-vous?

Euh… Nous on marre que vous développiez sans vous faire connaitre hein?

Alors adhérez au groupe Développeurs Camerounais sur Facebook

Ou suivez-nous sur notre page, nous mettrons en avant vos projets!