Zukulu ou les MOOC prennent de la place au Cameroun.

Il y a un mois, j’écrivais sur le challenge Api d’orange. Vous êtes sans oublier mon  assentiment face à ce concours de startup . Il ne sert que les intérêts des Api en mal d’utilisation à Orange. Bref, plusieurs participants se sont risqués à gagner les  « un Million ». Zukulu en fait partie. Pourquoi je parle d’eux et pas les autres ? Parce qu’en un, ils n’ont pas gagné, ce sont les dauphins. En deux, ils apportent une solution qui défait la chronique dans le monde It aujourd’hui : les MOOC.

Les Mooc dans le monde

Avant de parler de cette solution, commençons par savoir ce qu’est un Massive open online course, un MOOC. Il est né aux USA et demande une participation intense de cours. Mêlant vidéos, exercices tests et diplômes à la clé, elle est une solution alternative pour une formation. Elles sont en ligne et ne demandent pas toutes les contraintes afférentes au cours « traditionnels » .Toutes les prestigieuses universités possèdent déjà un : Stanford, MIT, Harvard. Parce qu’elle est une source de trafic. Et trafic est égal publicité, même les entreprises de télécommunications s’y mettent.

MOOC-eductaion-numerique-elearning-transmedia

Les télécommunications dans les MOOC

L’exemple patent de ce choix d’investissement : Orange Cameroon et sa plateforme Smart’s Cool. Conçu comme un site internet, cette plateforme est destinée aux élèves en classes d’examens du cycle secondaire camerounais (3ème, Première et Terminale). Il propose des cours, des exercices, des vidéos, un forum d’échange , de partage de connaissances et la possibilité de garder en vue ses progrès avec une courbe d’évolution. Le site présente un accès « élève » et un accès « parent », grâce auquel chaque tuteur peut évaluer les progrès enregistrés par l’enfant qu’il parraine. On en vient à  la remarque précédente : Pub = Trafic = Money. C’est pervers, je trouve. Bref !

MOOCbetterwordbubble

Zukulu ou les MOOC Camerounais?

Exit les cours de répétition en après-midi et les révisions à la hâte quelques jours avant les examens  de fin de trimestre. www.zukulu.net est réalisé pour les élèves de la sixième en terminale leur permettant l’assimilation des notions évoquées en cours. Un MOOC quoi ? Il met en ligne des vidéos théoriques et pratiques, des cours, des exercices avec corrigés, des tests sous forme de quizz, des animations pédagogiques, etc. Reconnus par le ministère de l’enseignement secondaire, des outils collaboratifs  sont mise en place.

Alors le défi était de réussir une intégration des API d’Orange au service. Cela se passe comme suit. Smart’s Cool proposait d’utiliser les Paiements API, les SMS et l’USSD en procédant comme suit :

Tout d’abord au niveau du paiement des abonnements et le facturation offre deux modes de gestion:

  1. En ligne : l’utilisateur rentre ses coordonnées sur un formulaire afin de recevoir son code de sécurité. Après confirmation de ce code son compte est débité.
  2. Via USSD : le compte est débité après validation de la formule d’abonnement choisie.

Par SMS, l’utilisateur reçoit des notifications sur son activité sur le site : performances quotidiennes, fréquence d’utilisation, expiration imminente de l’abonnement etc.

Une version USSD du service, consultable sur n’importe quel terminal mobile offre 4 menus disponibles sans connexion internet : l’abonnement, le forum, le quizz, et des informations légales sur notre entreprise.

Cependant pour moi, les Mooc en Afrique restent et demeurent un luxe. Pourquoi ? Parce qu’ils demandent une bande passante importante. Bande passante qui fait défaut non seulement dans la qualité et dans la bourse des apprenants. Comment apprendre via Sms ? Comment apprendre si on ne peut lire ou télécharger une vidéo ? Combien de lycéens peuvent se connecter par semaine ?

Cette solution est innovante. Mais est-elle tombée à la bonne époque ?

 

Publicités

Une réflexion sur “Zukulu ou les MOOC prennent de la place au Cameroun.

  1. Tres Belle présentation du projet … mais je pense que ce projet tombe sur la bonne époque. Ce projet manque juste d’infrastructure pour la recevoir en terme d’inter connectivité . Le projet Neokernel Network apportera Bientôt une solution a ce problème

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s